• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La victoire de l’abstention

La victoire de l’abstention

La vague macroniste a trouvé plus fort qu’elle. D’ores et déjà, l’abstention est et restera la grande gagnante de ces législatives. Il serait temps que nos dirigeants la prennent en compte.

 Au soir du premier tour de ces législatives, les résultats issus des urnes ont dessiné, avec une semaine d’avance, ce qui sera sans doute la nouvelle carte de l’Assemblée Nationale. La couleur violet de la République en Marche y est largement dominante avec 32,32% des voix. Suivent Les Républicains-UDI (21,56%), la France Insoumise (13,74%) et le Front National (13,2%). On sent déjà que la droite, toutes tendances confondues, sort largement confortée de ce scrutin. Et qu’avec l’effondrement du Part Socialiste (8%), c’est la France Insoumise qui va incarner, pour les cinq années à venir, l’opposition à gauche.

 

Le pari macronien d’un renouvellement du corps politique est quasiment gagné. Ce n’est pourtant pas une révolution (selon le titre de son ouvrage programmatique), à moins que l’on puisse parler de révolution conservatrice. Car si les nouveaux entrants viennent, en grande partie, de la société civile, ils représentent à quelque chose près les mêmes couches sociales aisées que leurs collègues sortants. Du reste, ce n’est pas la République En Marche qui est la vraie gagnante de ces élections, mais l’abstention. Avec 51,3% de suffrages non exprimés, c’est elle qui se taille la majorité absolue. Que signifie ce score grandissant, sinon l’expression d’un profond scepticisme vis-à-vis de la classe politique ?

Car l’abstentionniste, quel que soit son milieu social, est quelqu’un qui ne croit plus aux slogans et aux mots d’ordre. Il n’a plus de camp où se situer et la politique ne le fait plus s’enthousiasmer. Où que le vent la pousse, elle ne changera rien, il le sait bien, à son destin ; elle reproduira toujours les mêmes césures, les mêmes inégalités. Les récentes affaires d’argent ont achevé de l’en dégouter. Pour lui, les nouveaux venus ne valent pas mieux que les anciens corrompus. Ils ont simplement pour eux la vertu des novices et, s’ils font eux aussi carrière, mandat après mandat, ils connaîtront les mêmes tentations, les mêmes faiblesses. Tout ce qu’il voit, dans ces affrontements verbaux et ces promesses répercutés par les médias, c’est une lutte acharnée des places, où les candidats jouent opportunément des coudes pour se hisser dans la hiérarchie sociale, maquillant leurs intérêts personnels en amour de la chose publique. Oui, l’abstentionniste est fatigué par toute cette agitation et, finalement, il se fout de ce qui en sortira. Qu’ils fassent ce qu’ils veulent, puisque la politique s’est faite toujours sans lui et à son détriment, pense-t-il en substance.

Ce pessimisme rampant n’est pas très rassurant et les vainqueurs d’aujourd’hui auraient tout intérêt à relativiser leurs mérites. A défaut de comptabiliser l’abstention – cet inconscient du suffrage universel -, ils devraient au moins s’employer à faire plus de place, dans leurs prises de décision, aux initiatives collectives, avant mais surtout après les grands rendez-vous électoraux. Le développement d’Internet et des réseaux sociaux le permet à présent.Sans cette nécessaire participation des citoyens à la vie de la nation, l’écart entre les deux France ne fera que se creuser davantage. Jusqu’à créer les conditions d’une véritable révolution. Laquelle commence toujours dans la rue.

 

Jacques LUCCHESI


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Jeff Parrot Jeff Parrot 16 juin 09:08

    Ce n’est pas la victoire de l’abstention, c’est juste la debacle de l’opposition scindee en deux partis peu amenes : le FN et et le FDG.


    • BOBW BOBW 16 juin 09:55

      « Laquelle commence toujours dans la rue. » Et peut finir ... à la guillotine !" smiley

       


      • rogal 16 juin 10:59

        « cette nécessaire participation des citoyens à la vie de la nation », c’est peu dire. Nous autres, abstentionnistes, entendons que le Peuple dispose réellement et intégralement de la souveraineté nationale, dont il est dépossédé presque en permanence.
        Objectif immédiat : 75 %. Après on avisera.


        • grangeoisi 16 juin 11:54

          Allons-nous laisser des » tops chefs » devenir les députés de demain ou allons-nous redresser la tête et élire ceux qui sont capables de nous représenter ?

           

          Prenons quelques exemples :

          les Finistériens vont-ils envoyer un magouilleur les représenter sous prétexte d’appartenance à LREM ?

          les Marseillais vont-ils se contenter d’un hâbleur, beau parleur et enfonceur de portes ouvertes,  soi-disant « français insoumis » (pourquoi se présenter alors ?),  pour être leur député dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône

          quelle représentation attendre d’une députée du FN, multirécidiviste en infractions diverses, faux emplois, déclaration tronquée concernant son patrimoine, dégoulinante de haine et de racisme ?

           

          Allons il n’est que temps de rééquilibrer tout ça et d’avoir une chambre moins « télé-réalité » ,« godillot » sinon « croupion ».


          • gogoRat gogoRat 16 juin 13:19

            « que nos dirigeants [la] prennent en compte l’abstention »

             Cette réaction part d’un bon sentiment ... mais elle révèle un lapsus : par le choix du mot ’dirigeants’.

             Car il est est plus que probable qu’une proportion non négligeable des abstentionnistes ne soient pas des petits joueurs au point de n’avoir boycotté que le tout dernier casting de prétendants à l’incarnation.
             Sans même accepter d’être décrétés ’anarchistes’ celles et ceux qui visent au vrai sens du mot ’démocratie’ ne tombent pas dans ce piège de se reconnaître des ’dirigeants’ (des conducteurs, cf ducere, duc, duce ).
             Celles et ceux qui ont retenu les mots du fameux ’Contrat social’ : ’... chacun s’unissant à tous ...’ ne sont pas fermés à l’autorité reconnue d’un arbitre ( cf notre actuelle Constitution, article 5 : ’... par son arbitrage ...’ )
             Mais il convient de reconnaître avec l’honnêteté requise que arbitrage et direction ne sauraient être confondus !
             


            • Lugsama 16 juin 15:22

              Pour pouvoir gagner encore faut-il participer.


              Les abstentionistes ne représentent rien et par définition n’expriment rien. Ils ont décidés de subir sans donner leurs avis et c’est ce qui va se passer.

              Après les loosers comme d’habitude viennent donner une signification à l’abstention pour s’en servir d’excuse, la semaine prochaine ça sera oublié, les perdants resterons les perdants, les gagnant voterons les Lois.

              • Coriosolite 16 juin 18:30

                @Lugsama
                Pour le second tour de cette élection, dans ma circonscription restent en course d’une part un député sortant LR, brave homme sans doute, qui se vante d’avoir été parmi les élus les plus actifs à l’Assemblée ainsi que de ses bonnes relations avec les actuels Président et Premier Ministre, bref un Macron-compatible de droite, et d’autre part une jeune femme En Marche qui débite machinalement les balivernes macroniennes avec un sourire franc comme une vendeuse d’assurance-vie.

                Selon vous je devrai choisir l’un ou l’autre de ces gens que, vous l’aurez compris, je n’estime que modérément ?

                Et bien non, désolé, dimanche je resterai à la maison.


              • gogoRat gogoRat 17 juin 19:41

                @Lugsama

                c’est pas parce qu’une ânerie est répétée inlassablement par tout un troupeau d’ânes qu’elle deviendra cohérente ou pertinente !

                ce que Coluche avait traduit en :

                ’c’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison !’


              • Crab2 16 juin 16:21

                S’abstenir n’est-en aucun cas se taire, c’est tout le contraire que de se contenter de mettre un bulletin dans l’urne de temps-en temps - c’est parler au quotidien
                - Suites :
                http://laicite-moderne.blogspot.fr/.../legislatives...


                • Sergio Sergio 16 juin 21:19

                  ’ l’abstention est et restera la grande gagnante ’


                  Je suis gagné d’avoir content, j’espère faire fois la prochaine mieux, ah ouai !

                  • exosphene exosphene 17 juin 12:35

                    Voila qui est dit et fort bien dit. L’abstention est elle le résultat d’une stratégie ? Quel est son objectif véritable, et qu’est ce qui l’autorise ?

                    http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/democratie-bananiere-194103


                    • gogoRat gogoRat 18 juin 10:27

                      @exosphene
                       très bien vu , notamenet en ce qu concerne ses propos :
                      ’plus l’abstention est forte plus cela met en évidence ce système fallacieux’ ...
                      et la conclusion :
                      L’abstention est l’ultime acte civique, qui peut vous permettre de restaurer la démocratie.

                      Vous n’avez pas le devoir de voter pour avoir droit à la démocratie, mais vous avez le droit de vous abstenir par devoir démocratique. N’inversez pas les valeurs !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès